Nicolas Gourault vit et travaille à Paris. Après une formation à l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy (ENSAPC), et à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), il poursuit actuellement sa pratique au Fresnoy, Studio national des arts contemporains (promotion André S. Labarthe 2018-2020).

Il a collaboré avec l'agence Forensic Architecture.

Par le détournement d’outils de création d’images, Nicolas Gourault explore les formes d'altérité qui résistent dans des espaces contrôlés où l’imprévu semble exclu. Son travail cherche à créer des ponts entre technique et politique à travers un usage documentaire et critique des nouveaux médias.

« J’explore les modes de représentation liés aux outils de simulation contemporains. Souvent, je représente des environnements contrôlés, clos sur eux-mêmes, dont la présence humaine est exclue. L’image de la bulle, associée à l’absorption et la protection, correspond bien à ces espaces. Les bulles sont des filtres, elles renvoient aux zones technologiquement aménagées pour limiter l’imprévu, au point de prévenir tout événement. Je cherche à mettre en tension cette logique prophylactique par différentes stratégies visuelles. Celles-ci ne constituent jamais une critique frontale, elles sont plutôt le travail latent d’une négativité qui attaque la logique dominante depuis l’extérieur. »

Nicolas Gourault lives and works in Paris. Former student of École Nationale Supérieure d'Arts de Paris-Cergy (ENSAPC) and École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), he's currently pursuing his researches at Le Fresnoy, Studio national des arts contemporains (promotion André S. Labarthe 2018-2020).

He has worked with Forensic Architecture.

By means of various image-making tools, he explores the forms of alterity that persist within controlled spaces. His work binds technical matters with political interrogations through a documentary and critical use of new media.

" I explore the contemporary tools of simulation and their related modes of representation. Often, I depict environments under control, closed on themselves, that are devoid of human presence. One could say those spaces are bubbles, associated with absorption and protection. The bubbles are filters, they refer to technological areas designed to prevent unexpected events. I use various visual strategies in order to work against this prophylactic logic. These strategies are never an open critique, but rather the latent work of a negativity resisting the dominant logic from the outside. "